Olivia « Mais nous allons tirer le rideau et vous montrer le portrait. »
(La nuit des rois de Shakespeare, acte I, scène 5)

Marixol « Je sais qu’il y a encore en moi
quelque chose qui n’est pas accompli. Je ne
sais pas ce que c’est mais je sais que c’est en
train de se former et qui va sortir. »

(quartier Femmes, centre pénitentiaire de Réau)

Ulysse « La préséance est sous un masque; de sorte que le plus vil, au visage recouvert,
se revêt de noblesse. »
(Troïlus et Cressida de Shakespeare, acte I, scène 3)

Bernadette « Mais son âme est à l’intérieur...
Il n’y a pas de visage... Pour pas qu’on puisse lire. »

(quartier Femmes, centre pénitentiaire de Réau)

Bottom « Rassemblez vos costumes, mettez de bonnes ficelles à vos barbes, des rubans neufs à vos escarpins... Que chacun révise son rôle... Plus un mot. En route, allez, en route! »(Le songe d'une nuit d'étéde Shakespeare, acte IV, scène 2).

François « J’ai une belle vue. En
incrustant ta tête dans les barreaux,
tu vois une statue au fond à gauche
là-bas. »

(maison centrale de Clairvaux)

Marion Lachaise vit et travaille à Paris. Elle déploie à partir de différents médiums - vidéo, sculpture, photographie – une plastique de défiguration. Visages et paroles sont la matière de processus combinatoires qui transfigurent le champ du visible. Ses représentations appellent une expérience de déplacement et de dépassement des apparences, une exploration inattendue des êtres par morcellement, un événement subjectif du temps et de l’espace. Sa plastique évoque la notion de scène : la construction d’une intrigue.